Bettes sauvages (maritimes)

Échelle du sujet : non renseignée

Description

Beta vulgaris maritima. Aussi appelée poirée
Ancêtre de la betterave et de la b(l)ette

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bette_maritime

Les feuilles de la bette maritime ont une saveur à la fois légèrement acidulée et sucrée, qui rappelle qu’elle est l’ancêtre botanique le plus probable de la betterave sucrière. Au printemps, lorsqu’elles sont jeunes, on peut les consommer dans les salades.Ensuite, elles durcissent et il est préférable de les cuire (en soupe, en potée, "façon épinard", à l’embeurrée, en "purée verte") ou de les blanchir avant de les utiliser comme "habit vert" avec le poisson ou en composition de lasagnes au four (cuisson : 35 min. à 180°C.) en alternant les couches de béchamel, de feuilles de bette et de fromage râpé. Les feuilles permettent encore de préparer des tartes salées ou sucrées.
Il existe de nombreuses autres façon de les préparer : en omelette, en en gratin avec d’autres légumes (vert et côtes mélangés) en sauce tomate .. toutes les recettes connues pour les blettes cultivées restent valables.

Sur le plan nutritif, la bette maritine est spécialement appréciable pour sa richesse en calcium, en fer, en magnésium, en sodium et en potassium. C’est une bonne source de vitamines A, B1, B2, C et PP. Elle possède des propriétés rafraîchissantes, émollientes et laxatives. Elle contient de l’iode, utile pour le bon fonctionnement de la thyroïde et de la bétaïne. Cette bétaïne favoriserait le bon métabolisme des matières grasses de notre alimentation.
La bette sauvage ne se contente pas d’être un légume. Ses feuilles peuvent également être utilisées pour calmer les irritations de la peau, voire des petites brûlures. Il suffit de les cuire à la vapeur, les laisser tiédir puis de les appliquer directement sur la peau comme un cataplasme.
Autant de bonnes raisons de ne pas s’en priver...

Source : les jardins de Pomone

Recette traditionnelle niçoise : la tarte sucrée aux blettes.
C’est une recette simple dont il existe plusieurs versions mais la base est la même pour toutes :
une pâte brisée légèrement sucrée, finement étalée
Garniture : des feuilles de blettes cuites à l’eau puis pressées et hachées ; 3 oeufs entiers battus, une petite pointe de sel, un zeste de citron haché, des raisins secs préalablement trempés, des pignons de pin. Suivant les traditions familiales, on ajoute des pommes coupées en petit dés, ou des figues sèches, des abricots, de la cannelle...
Cuire au four chaud à 180° pendant 30mn environ. A la sortie du four, saupoudrer de sucre glace.

Tags de l’auteur

118/118

Commenter

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don