1. Coccinélidés

Coccinélidés

pour commencer, un peu d’étymologie :

La couleur des élytres de cet insecte explique l’étymologie de son nom qui vient du latin coccinus : « écarlate ».

La famille des Coccinellidae a été établie par Pierre André Latreille (1762-1833), en 1807.

Dans le langage courant, on appelle aussi la coccinelle « bête à bon Dieu », car elle est la meilleure amie des jardiniers, et surtout, parce que, selon une légende remontant au Moyen Âge, elle porterait bonheur1.
Les anciens prédisaient du beau temps lorsque la coccinelle s’envolait.

et maintenant, comment les reconnaître :

  • La plupart des coccinelles sont de petite taille, de 0,1 mm à 1,5 cm.
  • De forme arrondie, et aux pattes courtes, elles sont marquées de taches, ou de points noirs.
  • Elles présentent des couleurs diverses, aux motifs variés, et parfois, sont recouvertes d’une couche de petits poils, comme la rhyzobius forestieri.
  • Les espèces sont souvent nommées d’après le nombre de leurs points.
  • Sous les élytres se trouvent les ailes, d’un noir transparent, presque deux fois plus longues.
  • Le coléoptère ne peut les ramener à lui, que plissées en longueur et pliées en travers, et il lui faut quelques secondes pour les déployer.

L’espèce la plus connue, Coccinella septempunctata, est rouge et possède sept points noirs sur les élytres. On trouve aussi des coccinelles à deux, cinq, sept, dix, quatorze, vingt-deux et même vingt-quatre points. Celle à vingt-deux points est nommée Thea 22-punctata.

  • Contrairement à une idée répandue, le nombre de points sur les élytres d’une coccinelle ne correspond pas à son âge, ni en nombre d’années, ni en nombre de mois. Ce motif dépend exclusivement de l’espèce, et permet d’ailleurs de la caractériser.
  • Comme chez tous les coléoptères, et pour la plupart des insectes, le nom commun est attribué à l’adulte ou imago, qui est la forme ailée et adulte de l’individu, et dont la taille ne change plus.

On rencontre la coccinelle dès la fin de l’hiver jusqu’à la fin de l’automne, dans les jardins, champs et bois. Ces insectes ont généralement une génération par an, et parfois deux.

Les coccinelles sont très utiles dans la lutte contre les insectes considérés comme nuisibles, tels que les pucerons, et certaines cochenilles, qu’elles dévorent en grandes quantités.

Pendant la saison froide, les coccinelles se mettent en diapause, et trouvent refuge sous les pierres, sous l’écorce des arbres, dans les vieilles souches, dans la mousse, ou encore sous les feuilles de fleurs fanées comme les coquelicots etc.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coccin...

Contributions (237)

Trier : par date, par popularité | Afficher : 9 médias, 15 médias, 30 médias par page

1 2 3 4 5 6 7 8 9 ... 27

Soutenir par un don